Mon récit d’accouchement

Aller, en ce vendredi de canicule impossible, c’est cadeau, je te raconte mon accouchement !
Ouais, ouais, je sais, ne me remercie pas et sérieux, si t’arrives à aller jusqu’au bout, je te dis bravo !

Aller accroche-toi à ta culotte, c’est parti !!

Nous sommes le 20 mars 2014…il est aux alentours de 03h00 du matin…

Comme depuis quelques temps, je suis grande réveillée et je n’arrive pas à me rendormir. J’ai un bidon énorme et je cogite à vitesse grand V. Je sais que le matin même, j’ai mon dernier rendez-vous pour voir mon Babachon une dernière fois à l’écran.
Sauf que là, en plus du cogitage habituel, j’ai mal au ventre, mal type règles qui tirent un peu.
Pour ne pas réveiller mon cher mari, je descends me mettre sur le canapé devant Harry Potter et la Coupe de Feu, en général, ça me fait tomber dans le coma au bout de 10 minutes. Sauf que là, je ne me rendormirai pas et resterai réveillée jusqu’à ce que mon mari se lève.

Je me prépare, prend une (dernière !) photo de mon bidon et à 09h00, je suis chez le gynéco avec le bidon qui tire toujours. On fait une dernière écho et il vérifie mon col, je suis ouverte à 1.
Il me dit qu’elle sera là dans une semaine maximum…Bonjour la flippette. (Je devais accoucher le 1er avril à la base)

Je reprends la voiture, vais faire quelques courses et là bizarrement, je fais pas la maline, ça commence à tirer vraiment pas mal. Je m’arrête dans les rayons pour me poser un peu…

Je rentre à la maison et là, plus possible de m’asseoir, je ne tiens pas, j’ai mal. Bon, je me mange quand même (on ne va pas se laisser aller hein ?) et je me dis que je vais aller faire une petite sieste après.
Je monte dans la chambre, me mets le film « La Guerre des Roses » (si tu n’as jamais vu ce film, c’est un must !) et je tente de m’allonger.Le problème ? Je n’arrive pas à rester allongée, j’ai mal, ça me tire et là, je me dis que je suis certainement en faux travail et que voilà, ça travaille pour le grand jour !

Je textote ma BFF, je prends un premier bain. Ca soulage sur le moment mais dès que je ressors, les douleurs reprennent. Je commence à chronométrer mes douleurs pour voir si ça pourrait être des contractions. C’est anarchique : toutes les 7/8 minutes et après, toutes les 2 minutes.
Je fais du ballon, je marche, j’ai mon mari au téléphone mais je lui dis de ne pas s’inquiéter. Je commence à me dire que si de toutes façons, si elle veut arriver aujourd’hui, je vais attendre qu’il rentre à la maison pour qu’on aille à la maternité.
Il est 16h30, j’ai mal alors je décide de reprendre un bain (toujours persuadée que « Meuuuh non, c’est un faux travail ! ») : j’ai toujours mal. Mon mari rentre à 17h30 et me trouve dans le bain.
Je ressors mais les douleurs s’intensifient beaucoup.

Je marche, je fais du ballon, mon mari me masse et je marche, je marche…Je connais la maison par coeur mais il n’y a que ça qui me soulage. Ma phrase fétiche que je me répète à voix-haute : « Ne perds pas pied, ne perds pas pied ! »
J’ai mal, je ne me rappelle plus à quel point mais je sais que j’avais mal. Je commence à stresser pour le trajet jusqu’à la maternité (on habite à 30mins) et je n’ose pas y aller, j’ai peur qu’ils me renvoient à la maison et de passer pour la pauvre meuf qui ne sait même pas ce que c’est que des vraies contractions.

Mon mari va se raser pendant que je fais les 100 pas pour que je cite  » ne pas piquer de trop quand elle va sortir et que je puisse la bizouter ! » A ce moment précis, j’aurais pu le claquer ! L’intention est adorable mais purée, lui, il est là, tranquille en train de se raser et moi je marche, je souffle comme un boeuf pour garder la tête froide !

Puis, Papa Noob prend les devants parce qu’il sent que je ne gère plus très bien mes émotions alors hop, on charge les valises et on se prépare.

Notre arrivée à la maternité

Il est 20h00, Papa Noob m’installe à l’arrière de la voiture pour que je puisse me mettre comme je veux.
Et là, c’est THE anecdote de la naissance, il s’installe sur le siège passager et commence à mettre sa ceinture ! Mais qui nous conduit hein ? Je te le demande !
Je l’engueule un peu et j’éclate de rire. Il est tellement perturbé le pauvre !
Il se remet donc à la place du conducteur et nous emmène à la maternité. On écoute Arcade Fire, Reflektor et je lui demande de mettre plus fort pour ne pas penser à la douleur.
Je souffle, je gémis un peu mais je gère toujours.

On arrive à la maternité et mon mari annonce à l’interphone : « C’est pour un accouchement ! » et là, je me dis que ça y est, on est plus là pour rigoler.
J’arrive dans les couloirs, des familles qui attendent me dévisagent, me regardent parce que je souffle et je tourne en rond.
Une sage-femme (celle qui sera NOTRE sage-femme) m’accueille et me passe en auscultation, il est 20h30. J’ai le monitoring, je suis donc allongée et je te dirais que c’est la partie qui a été la plus pénible pour moi.
Heureusement, ça dure 1/2h, je suis ouverte à 3 bons centimètres, elle me félicite et me dit que ce sera pour ce soir !
Elle me libère, Papa Noob va chercher ma valise et j’enfile mes pantoufles, je fais comme à la maison.

Comme il y a déjà des mamans en train d’accoucher, la sage-femme nous installe dans une chambre où se trouve déjà un couple de parents avec qui nous allons passer la soirée ! Ils sont supers sympas, on sympathise, on discute, on rigole même (oui, oui, tu vois, n’aies pas peur d’accoucher !) et à chaque contraction, je me lève et je vais marcher.

Marie-Raphaëlle (la sage femme qui nous accueillis) me trouve dans le couloir en train de souffler comme un veau (soyons francs, on est pas au top du glamour quand on essaie de gérer la douleur) et elle me dit de venir avec elle pour faire un nouveau contrôle. Il n’est pas loin de minuit. Je suis ouverte à 4.
Elle me dit que l’anesthésiste est là alors petite péri ? « Yes, thank you ! »

On passe devant la chambre, elle dit à Papa Noob qu’elle m’emmène en salle d’accouchement et qu’il pourra nous rejoindre lorsque la péridurale sera posée.
J’arrive en salle, elle me donne une blouse immonde à enfiler, je me déshabille avec bien du mal parce que j’ai mal et je m’arrête pour souffler.
Elle me pose le cathéter et les perfusions (là aussi, ça m’a stressé toute ma grossesse mais finalement, ce n’était rien du tout !)
Elle me tartine le dos de Bétadine et vers 1h00 du matin, l’interne en anesthésie arrive avec l’infirmière.

La pose de la péridurale a été super rapide, un peu stressant mais tout s’est bien passé et le produit qui se diffuse m’a fait glousser, elles n’avaient jamais vu ça ! Franchement, pour celles qui stressent pour la péri, no stress : on ne voit rien, on ne sent rien ! 🙂

Papa Noob nous rejoint avec les affaires et la sage-femme nous dit de nous reposer un peu.

Nous reposer ? La blague, impossible de dormir ! Je suis dans un état d’excitation indescriptible. J’ai peur, j’ai hâte, je suis dans tous mes états. J’envoie un email à ma BFF aux US qui est au taquet et qui me demande si je veux Skyper ? Euh non, pas là, non !

Je suis soulagée avec la péri mais je sens encore tout du côté gauche et à  3h du matin, j’appelle pour qu’on m’aide un peu. L’anesthésiste va revenir me refaire une petite injection pour que je cite : « J’en profite un peu avant la poussée ».

On discute avec Raphaëlle qui nous demande si on a choisi le prénom. On hésite entre Louise (Papa Noob) et Rose (moi) et elle nous dit qu’elle voulait appeler sa fille Rose mais que son mari ne voulait pas…Du coup, sa fille s’est appelée Axelle et en deuxième prénom Rose ! On prend ça pour un signe ! (Hey en plus, Axelle Rose quoi ! Guns’n’Roses ! Classe !)
Effectivement, l’injection fait du bien, je me sens mieux mais j’ai une envie de faire…enfin tu vois quoi, la grosse commission. Raphaëlle vient et je lui fais part de mon envie et là, elle me dit que c’est pas la grosse commission, c’est Babachon qui arrive !

Elle m’installe et ça y est, il va falloir pousser. Je voudrais pousser comme ma sage-femme des cours d’accouchement m’a appris mais avec Raphaëlle, c’est différent, elle veut que je bloque ma respiration. Je suis un peu perdue sur le coup mais je me débrouille. J’ai poussé 4 ou 5 fois (je ne sais plus) comme une folle et elle était là…On est le 21 mars 2014, il est 04h51 !

Sur le coup, je n’ai pas vu son visage, Raphaëlle l’a posée sur mon ventre mais elle avait le cordon autour du cou, on me l’a donc enlevée avant même que je vois son visage.(Ca, c’est mon biiiiig regret)
Avec Papa Noob, on était complétement sonnés…On l’a entendu pleurer et elle est revenue dans les bras de la sage-femme qui nous a dit :
« Mais qu’est-ce qu’elle est belle, elle est toute belle, toute ronde, toute rose ! »
Et là, on a su…On a su qu’elle s’appellerait Rose. Il ne pouvait en être autrement…Elle était si belle ma chérie, toute rose, toute potelée, toute KO aussi parce que l’atterrissage a été dur !

Je ne me souviens pas qu’on ait pleuré, on était juste sonnés. Sonnés par tant d’amour, par ce bus d’amour qu’on venait de prendre en pleine face.

Je l’avais imaginée pendant tout ma grossesse et voilà, elle était là…Magnifique et en pleine santé.

On regagnera notre chambre avec nos collocs vers 07h00 et je la contemple, je la dévore des yeux, je crève d’amour pour elle. Papa Noob rentre dormir, moi je suis là et j’attends qu’on nous monte en chambre juste toutes les deux.

Journée de fous…Franchement, pour les futures mamans, faites-vous confiance, écoutez votre corps, votre bébé et laissez-vous porter, c’est la plus belle chose qui puisse vous arriver.

J’anticipe les questions que vous vous posez :

1-  Oui j’ai chié en poussant, c’est pas grave, on en a rigolé avec la sage-femme alors no stress et sérieux, pas de Dulcolax ou autre parce que quand ça arrive, vous en foutez partout et c’est encore plus dégueu à nettoyer pour les sages-femmes. C’est elle qui me l’a dit ! lol Donc en gros, privilégie le gros colombin que le caca en spray qui en fout partout ! (Amis de la poésie bonsoaaaaar !)

2- Pas de déchirure, pas d’épisio, nickel ! J’ai été recousue mais pour d’autres raisons 😉

Si y en a d’autres, bin, n’hésitez pas à me les poser 😉

contractions
Publicités

11 réflexions sur “Mon récit d’accouchement

  1. Heureusement que tu as fini par le sujet caca, au moins ça m’a fait rire après m’avoir fait monter les larmes aux yeux!
    Comme toi le jour de mon accouchement je me suis écoutée, j’ai su dès le matin que ce serait LE jour, c’était différent des autres. J’ai été sereine, tout le temps, je n’ai jamais eu peur, et comme tu dis, la péridurale c’est rien!
    Ta fille est née le 21 mars comme moi héhé 🙂
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

    • Génial ma belle ! Pareil ici, j’étais sereine, je ne savais pas trop ce qui m’arrivait mais la sage-femme m’a remerciée de lui avoir fait vivre un si bel accouchement, basé sur la confiance !
      Aaaah tu es du 21 mars ?? Excellent ! C’est les meilleures ! 🙂
      Des bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. ben merde (c’est le cas de le dire!! LOL) tu m’as fait chialer !!!
    tain mais excellent le dabs qui va se raser pépouze et se met sur le siège passager !!!! un vrai héros ! lol
    et le coup du caca ca me rappelle un livre pour futures mamans que j’avais feuilleté un coup à la fnac, ou il y avait cette fameuse question du « alors on fait kk quand on pousse ou bien ?? »
    que d’émotions sérieux, je t’envie d’avoir pu déambuler autant ! nous c’etait monito et monito ! et puis euhhh on va appeller l’obstétricien de garde au cas ou pr la césa passeuuuu … What ? mais bon j’ai eu la chance quand elle est sortie de me la garder sur moi, alors ca compense ! ^^
    bon du coup tu n’as pas peur pr un 2e hein ? 😛

    Aimé par 1 personne

  3. J’adore lire les récits d’accouchement!j’ai trop rigolé avec l’épisode de ton mari je te jure, j’imagine trop la scène mdr. Moi c’est pareillle il était hyper perturbé, il courait partout dans la maison lol.On sent vraiment que t’as super bien vécus ton accouchement, et son prénom lui va plus que bien.Maintenant a quand le second? 😉 bisous

    Aimé par 1 personne

  4. Oh ça va, je m’attendais à pire. Un bel accouchement au final et figure-toi que j’ai aussi eu peur de me faire dessus mais j’avais beau pousser, rien ne venait. Le mien a été plus sportif du au poids de Lapin (4,520 kg) , mais ce fut le moment le plus heureux de ma vie.
    Ah et oui, le papa me demandait si j’étais sure pour les contractions ^^
    Il ne voulait pas y aller pour rien!

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: AROUND THE TOILE | Miss Pivoibulle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s