Le témoignage d’Églantine Éméyé

Je ne sais pas si vous avez vu comme moi le témoignage d’Eglantine Éméyé dimanche soir dans 7 à 8 mais purée, j’ai chialé comme une dinde (ça pleure une dinde d’ailleurs ?).

Elle y évoque son parcours avec son fils Samy, qui est polyhandicapé et autiste sévère. Elle y livre un témoignage poignant, qui remue les tripes.

Perso, quand j’étais plus jeune, avant de partir aux US toussa toussa, je voulais être éducatrice pour enfants autistes et trisomiques. Ma trop grande sensibilité et émotivité m’en ont dissuadée : ce sont des conditions qui me fascinent et je suis férue de lecture sur le sujet mais voilà, je ne sais pas pourquoi, je ne peux pas m’empêcher d’avoir la boule dans la gorge et le cœur qui saigne quand je vois des enfants qui sont touchés.
J’ai envie d’en prendre soin, de les aider à exister dans le monde qui les entoure mais j’ai toujours les yeux trop embués alors ce serait compliqué.
J’aurais aussi ce côté mère louve/tigresse qui me ferait sortir de mes gonds quand les gens dévisagent et mettent tout le monde mal à l’aise, parce que dans ce monde, on a pas le droit d’être différent.

Tout ça pour dire que voilà, je vous invite à regarder son interview en Replay sur le site www.mytf1.fr et à regarder son documentaire : Samy, mon fils, un si long combat.

Elle sort également un livre qui s’appelle Le voleur de brosses à dents : je vais le lire et vous dirai ce que j’en ai pensé.

Le but de mon post, ce n’est pas de vous tirer les larmes, de faire paniquer les futures mamans ou quoi que ce soit mais surtout, surtout, d’attirer l’attention sur l’autisme, sur le combat de ces parents, sur la volonté d’être entendu et le manque d’aide cruel auquel ils font face.

Naaaaaaaaaannnn !!!

Ça te fait rêver mon titre hein ?

Tu l’auras peut-être compris, Babachon nous sort des  » Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! «  à tour de bras et prononcés comme une brutasse depuis quelques jours.

Je pensais que ça viendrai plus tard si je dois vraiment être honnête mais non, non, elle a bien capté le sens de ce qu’elle dit et y ajoute (parfois) le mouvement de tête qui va bien.

Je meurs.

Si j’écris ça, ce n’est pas pour me plaindre mais juste parce que je suis émerveillée. Je dois être maso mais ça me fait trop bloquer de la voir s’affirmer comme ça, de nous faire comprendre ses choix, ses envies. C’est comme si elle prenait vie. Je sais, c’est bizarre parce qu’elle a toujours existé mais là, de la voir comme ça, avec la conviction qui est la sienne, ça me laisse pantoise ! (ouuuuh le mot de ouf, j’ai scoré grave là, non ?!)

Je le regretterai sans doute dans quelques mois mais franchement, les petits bouts qui se mettent à parler, je surkiffe !

Et toi ?

tumblr_m4ayrt6IHH1rpd1gl

Conférence Le Petit Lutin Vert

Alors aujourd’hui, il faut que je te raconte que je suis allée à une conférence sur les émotions de l’enfant.

Et ouais les meufs, je me documente et j’essaie d’être une maman qui déchire ! Enfin, je crois.

Bref, hier soir, Le Petit Lutin Vert, qui est une structure ( ? tu me corrigeras Audrey si je me trompe) en Alsace, près de Colmar (avis aux Mamans Alsaciennes !) proposait une conférence sur « Comment accompagner les émotions de nos enfants ? »

Franchement, j’ai passé une soirée formidable.

Tout d’abord, l’intervenante et gérante du Petit Lutin Vert, Audrey, était juste géniale. Des mots très justes, des exemples très bien choisis auxquels tout le monde peut s’identifier et surtout, une intervenante à l’écoute.

Ensuite, on est renvoyés à nos propres comportements avec nos enfants : on pense bien faire, on a l’impression qu’on a touché juste avec certaines de nos réactions et finalement, quand on en parle, on se dit qu’on aurait peut-être pu faire autrement et réellement écouter son enfant, l’accompagner.

Une phrase qui me reste de cette conférence, c’est : « Rejoindre son enfant là où il est » et effectivement, c’est ce que j’essaie de faire avec Babachon : la rejoindre dans sa joie, sa colère, sa tristesse etc. et l’accompagner jusqu’à ce qu’on revienne ensemble à un temps de calme.

Attention hein, je ne dis pas que c’est la recette magique mais j’ai remarqué que d’arrêter le « C’est rien ! » quand elle vient de se vautrer et plutôt utiliser un « Ah oui Rose, tu es tombée, tu as fait badaboum et tu as peur, c’est normal ! » la calme bien plus efficacement.

Cela a été très enrichissant pour moi et je vous invite toutes à essayer de ce type de conférence : avec Le Petit Lutin Vert si vous êtes en Alsace et partout ailleurs si vous le pouvez.

J’en ressors grandie et encore plus investie dans mon rôle de Maman Noob !

giphy

Retour sur ma semaine

Pffffiiiou, bon, j’étais pas venue depuis un moment mais je vais te le dire franchement, j’avais pas le courage.

Pas le courage, pas l’envie nécessairement mais me revoilou !

Ma Mamie repose en paix, ma fille est rentrée de sa semaine de vacances chez sa mamie gâteau et j’ai l’impression que les choses se posent un peu.

Ca a été une semaine difficile : je ne l’avais pas dit ici mais ma belle-maman (qui est maintenant en retraite) m’avait demandé si elle pouvait prendre Babachon en vacances. On habite pas juste à côté donc on a dit ok pour qu’elle aille la semaine chez eux.
Je te raconte pas comme j’ai chialé ma race le samedi soir en sachant qu’elle partait le lendemain.

Le lundi, j’apprends que ma Mamie s’est endormie et pas de Babachon dans les parages pour me faire un câlin ou me faire sourire (Haaaaan l’égoïste qui se sert de sa fille pour aller mieux !).

Et pis voilà, le vendredi, un dernier au revoir à ma Mamie, j’ai revu ma mère que je n’avais pas vu depuis 9 mois et j’ai passé une partie de l’après-midi à feuilleter des vieux albums de ma Mamie avec des photos de moi au top du kitsch que t’as même pas idée tellement c’est moche !

J’ai récupéré Babachon le samedi matin, elle m’a couru dessus en gloussant et me serrant fort, fort, fort et moi j’ai chialé comme une merde. Bravo le veau !

On a terminé la semaine par une belle cousinade, on a rigolé, on a remonté des vieux dossiers et franchement, ça fait du bien.

Reprise en douceur aujourd’hui, sous un soleil un peu maussade par moment, un peu comme mon état général je dirais !

Happy Monday !

Comme une impression de gueule de bois…

Ce matin, je me suis levée avec une impression de gueule de bois.

Tu vois, hier, j’ai fait l’aller-retour dans ma ville natale pour aller dire au revoir à ma mamie de 88 ans qui est en train de s’éteindre.

Pour être honnête, ça faisait genre 6 ans que je ne l’avais pas vu alors tu ajoutes à ça le choc de la voir mourante et là, ça pique les yeux.

Une gueule de bois parce que des regrets de ne pas être allée la voir à la maison de retraite (je risque de m’auto-flageller un moment pour ça) et gueule de bois parce qu’au milieu de toute cette tristesse, t’as des centaines de souvenirs qui remontent à la surface.

Les goûters chez Mamie, les vacances, les marches en montagne, les parties de cache-cache, les soirées pyjamas avec les cousines et le frangin, les Noëls, les gros repas de famille, sa choucroute légendaire (Alsace powwwaaaaa), la chasse aux oeufs de Pâques dans le jardin gigantesque etc.

Tu pleures parce qu’elle s’en va et tu pleures aussi sur une époque qui est révolue depuis longtemps finalement mais dont tu sais qu’elle prend vraiment fin maintenant que Mamie s’en va.

Bref, gueule de bois : les souvenirs d’une bonne soirée mais avec l’amertume que ce soit déjà terminé.

Les petits bonheurs

Alors aujourd’hui, que tu sois maman ou pas, ce post est pour twah !

Depuis la rentrée, je suis pleine de bonne volonté, de motivation toussa toussa ; je pense que d’ici à la fin du mois, c’est fini mais bon, au moins, j’aurais essayé.

Du coup, pour garder la motivation, je m’octroie des petits bonheurs.

« Haaaan mais qu’est-ce que c’est les petits bonheurs ? » Et bien, mon ptit biquou, les petits bonheurs, c’est les ptits kifs persos !

Qu’est-ce qui te fait plaisir que tu te fais tranquilou bilou, juste pour te sentir bien ?

Voici ma liste :

  • Une petite manucure avec mon super kit de la mort qui tue qu’est trop bien
  • Des sushis vautrée sur mon canapé avec mon plaid en pilou-pilou pour seule compagnie
  • Un bain avec de l’huile relaxante à la lavande
  • Me tartiner de la crème Sympathy for the Skin de chez Lush
  • Bloguer ! (Et oui, tu fais partie de mes petits bonheurs !!)
  • Me mettre dans mon lit et contempler la nature au loin
  • Me mettre au lit tout court
  • M’acheter une paire de ballerines à 5 balles, qui va tenir 2 jours mais qui est trop belle
  • Me poser devant un dessin animé Disney que j’ai vu 12 500 fois et dont je connais les dialogues par cœur
  • Aller à Disneylaaaaaaaaand ! ( C’est une religion chez moi, pèlerinage annuel obligatoire)
  • Anticiper les choses : comme je suis une grande angoissée, l’impression de contrôle sur des trucs tout cons genre préparer une valise, bin, ça me fait du bien !

Et toi alors, c’est quoi tes petits bonheurs ?

Cœur, cœur love mes biquous, je sais que la rentrée rime souvent avec morosité mais promis, on va tout faire pour se marrer !
(Ne me remercie pas pour mes talents de grande poétesse de la mort qui tue)

giphy