Les TOC

Salut les biquous !

Aujourd’hui, j’ai envie de parler d’un sujet qui me tient à cœur et  qui surtout, j’en suis sûre, n’a jamaaaaaiiis été abordé sur d’autres blogs : j’ai nommé les TOC.

Je te parle de ça parce que je sors tout juste d’une otite carabinée mais qui m’a juste donné envie de me tailler les veines avec un couteau émoussé mais surtout, qui m’a fait jeter tous mes putains de cotons-tiges.

Vois-tu cher biquou, j’ai un TOC de psychopathe (ou pas, d’ailleurs, j’en sais rien) : quand je suis stressée, angoissée ou que je m’ennuie même (ouais sérieux, ça m’arrive des fois…genre..ouais…non, en fait, ça ne m’arrive jamais), je me gratte les oreilles !
Je  ne me gratte pas les oreilles avec mes petits doigts boudinés hein ? Noooooon ! Ce serait trop simple ! Non moi, je me gratte les oreilles avec des bons vieux cotons-tiges ! Miam !

J’ai les oreilles plus propres que le sol de Buckingham Palace et plus que je gratte, plus ça démange ! Génial hein ?

Ouais sauf que ce qui devait arriver arriva, je me suis juste flinguée les oreilles à force de toujours trifouiller dedans. Du coup, nuits agitées, premier docteur qui me dit de la merde, deuxième docteur qui me fout sous antibios et ça commence seulement à aller mieux.

Le seul coté positif du truc : je n’entends pas Babachon se réveiller le matin tellement je suis encore sourde comme un pot. J’en rigole mais j’espère quand même que ça va passer.

C’est mon TOC, le truc que je ne peux pas m’empêcher de faire et je sens que quand mes oreilles vont aller mieux, ça va être dur de me retenir. Je me dis qu’en ayant jeté les objets du délit (aka les cotons tiges), je devrais m’en sortir mais bon…Sinon, une collègue m’a suggéré des oreilles en plastique pour éviter de gratter les vraies.

oreilles-geantes-plastiques

Classe hein ?

Et toi, c’est quoi ton TOC ? Tu te ronges les ongles ? Tu t’arraches les cheveux ? Tu vérifies 12 fois que tu as bien verrouillé ta porte ? Tu te laves les mains sans cesse ? Raconte moi !

Publicités

Celle qui a survécu

Et ouais, et ouais, I survived !!

Tu te souviens de mon billet où je te disais que je suis une grosse phobique de l’avion ?

Le fameux weekend a eu lieu la semaine dernière et franchement, heureusement que je suis montée dans ce foutu avion et ce, pour plusieurs choses :

1- Il fallait que je batte ma peur. Un jour, je serai amenée à voyager avec Rose et je me vois mal fondre en larmes devant elle, en panique totale.  » Ne t’en fais pas mon amour, on va mourir mais tout va bien !  »

2- J’ai fait de très belles rencontres, particulièrement au vol aller. Je me suis retrouvée à côté d’une maman anglaise et de ses enfants de 16 mois et 5 ans. Elle était stressée que ces enfants soient relous alors qu’ils ont été juste adorables. Du coup, s’occuper des petits m’a occupé l’esprit et j’ai même levé les bras au décollage pour amuser les petits. Ouais, ouais, t’as bien lu !
Et puis bon, comme on était deux mamans un peu stressées mais pour des raisons différentes, on s’est enquillés quelques Gin & Tonic pour que le vol se passe encore mieux et c’était just génial, on aurait dit deux vieilles copines ! Lol

3- J’ai passé un weekend inoubliable. J’ai retrouvé mes amies, on a tellement ri mais tellement ri ! C’était génial. Je ne sais pas si tu es comme moi mais on a des amies que tu ne vois pas forcément souvent dû à l’éloignement géographique mais quand tu te retrouves, c’est comme si rien n’avait changé. On reparle des bons souvenirs, on en créé de nouveaux, on rit, on a un peu le blues parfois parce que la vie n’est pas que drôle non plus mais on est ensemble, et ça, c’est génial. Une vraie bouffée d’oxygène dans cette vie de fous.
Je n’aurais pas pu louper ce weekend.

Là, je te donne les 3 grandes raisons mais je pourrais t’en donner plein d’autres.

En résumé, je suis contente de m’être surpassée et d’avoir vécu ce weekend avec mes copines comme une femme de 31 ans devrait le faire.

Et toi, c’est quoi ce truc pour lequel tu t’es surpassé ?

Celle qui avait des phobies

Bon, aujourd’hui, c’est du sérieux les meufs (et les gars ??), on va parler phobies. La bonne phobie qui te fait avoir des fourmis dans les doigts et qui est à un poil de cul de te déclencher une crise de spasmo / angoisse / hystérie.
Celle qui fait que rien que d’y penser, t’as des envies de cacas mous pas jolis-jolis (ne fais pas genre, ça t’es aussi arrivé, j’en suis sûre).

J’ai pas l’air comme ça mais croyez-moi, je suis quelqu’un d’hyper angoissée. Je stresse tout le temps, pour tout : pour le boulot, pour le temps que je n’ai pas, pour ce qui pourrait peut-être arriver mais que tu sais pas si ça va arriver etc. Je te fais pas de dessins.

Et du coup, là, en fin de semaine, je vais me retrouver face à une de mes grosses, grosses phobies, si ce n’est la pire : prendre l’avion.

Et ouais…Je suis cette meuf-là : cette meuf qui pleure au décollage, qui pousse des petits cris de fouinasse qu’on étouffe lorsqu’il y a des turbulences et qui applaudit comme une dératée lorsqu’on atterrit.
« Merci toi le pilote, je suis arrivée en vie, je suis une survivante ! Je te kiffe, je t’aime, toi, ta femme, tes gosses, toute ta famille ! Épouse-moi ! »

Vendredi soir, je dois prendre l’avion pour aller rejoindre deux amies à Londres et franchement, je m’en réjouis, on en parle depuis des semaines mais le côté voyage me donne juste envie de quicher là, tout de suite.

Pour te dire, j’ai pris mes billets la semaine dernière mais en ayant soûlé mes collègues de : « Haaaaan mais tu te rends pas compte, je peux pas, c’est pas possible, je vais crever, c’est sûr, je vais crever ! » et parce que voilà, ce weekend entre filles, je n’ai pas envie de le louper. Vraiment, vraiment pas envie de le louper.

Tu vas me dire que j’ai déjà voyagé, pris l’avion etc. et tu as raison. Seulement, il a suffi d’un vol qui s’est mal passé pour que je sois juste en mode jegerbeavantdemonterdanslavion dès que j’arrive dans un aéroport (c’est du vécu, mon frère pourra confirmer !).

Je sais que tout se passera bien et que je vais passer un super weekend mais en attendant, c’est caca mou et matage de vidéos en boucle sur Youtube ! (Vas-y, rigole, tu as le droit)

Et toi, l’avion ? Tu gères, tu gères pas ? C’est quoi ta phobie à toi ?

giphy