Le burn-out maternel

Aujourd’hui, j’ai envie de parler d’un sujet pas forcément très fun mais je me suis pas mal sentie concernée ces derniers temps et j’ai vu une vidéo sur les réseaux sociaux aujourd’hui qui m’a beaucoup interpellée.

On parle de burn-out pour le boulot mais je viens d’apprendre qu’il existe la notion de burn-out pour les mamans ( je débarque sans doute avec 20 ans de retard mais bon !) et bizarrement, ou pas d’ailleurs, ça a fait écho chez moi.

Il y a certains jours où j’aurais juste envie de me barrer loin, de ne jamais me retourner tellement j’en ai marre de courir entre mon boulot et la deuxième journée de taf qui commence quand tu rentres à la maison.
Alors je sais, ça vient avec le package de devenir maman mais y a des fois, t’as juste plus envie.

Y a des fois où te lever te parait insurmontable et tu es découragée à l’idée de ce qui t’attends dans la journée. Y a des fois où le simple mot « Maman » te fait saigner les oreilles. Y a des fois où tu regardes ta maison et tu te dis « A quoi bon ? ». Y a des fois où tu as juste l’impression d’étouffer.

Alors oui, faut déléguer. Heureusement pour moi, Papa Noob est un papa qui déchire et qui fait à manger tous les soirs pour que ce soit prêt quand j’arrive à la maison et il ne rechigne jamais à donner un coup de main pour le ménage.

Je délègue mais il y a toujours une partie de moi (et relou la partie qui plus est), qui ne veut pas lâcher prise. C’est à moi de préparer les repas, c’est à moi de coucher ma fille, c’est à moi de la consoler, c’est à moi de la porter quand elle n’a pas envie de marcher. Des exemples comme ça, j’en ai des tonnes.

Lâcher prise. Je n’y arrive pas. J’ai toujours l’impression que si je laisse ma fille aller se promener seule avec son père par exemple, je suis une mauvaise mère qui ne fait pas d’activités avec sa fille, que les gens vont me juger, qu’ELLE va me juger.

C’est juste usant cette obligation que je ressens d’être toujours à fond alors que voilà, vous le voyez bien ici, je jure comme un chartier et je prends la maternité avec beaucoup de légèreté et d’humour mais je me rends compte que je me fous aussi une pression de dingues à vouloir que tout soit parfait, qu’elle ne manque de rien, qu’elle ne puisse jamais rien me reprocher.

Je me suis un peu lâchée mais ça fait du bien. Et toi, est-ce que tu ressens ça aussi parfois ? Raconte-moi !

Des bisous mes biquous !

Publicités

4 réflexions sur “Le burn-out maternel

  1. Nan mais alors complètement! Bon perso je ne culpabilise pas quand je laisse la chipounette avec papa, j’ai plutôt tendance à danser la macarena. Mais par contre je me fous une pression de malade parce que je veux être une maman parfaite, que ma fille ait le meilleur, que je lui donne l’éducation qui lui permettra de s’épanouir sans complexe etc… Mais au final, je me rend compte qu’il vaut mieux une maman imparfaite détendue qu’une maman parfaite stressée. Aujourd’hui ma baraque est ensevelie sous un bordel innommable mais c’est pas grave, je me regarde un épisode de How I met your Mother en mangeant des chips histoire de souffler un coup avant qu’elle se réveille de sa sieste. Et je ne culpabilise pas du tout.

    Aimé par 1 personne

  2. Et ouais, pareil pour moi, je suis super contente quand je fais une soirée sans les filles, mais au final je culpabilise, je rentre plus tôt que prévu, je m’interdit deux sorties dans la semaine, j’ai l’impression d’avoir loupé un truc important, je me sens égoïste, … la liste est longue.. Pas facile d’être une maman!!!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s