Par où commencer…

Un sacré bail que je n’étais pas passée par là dis donc !

Il faut dire que j’ai pris un sacré bus dans la gueule : ce changement de boulot est un véritable challenge.

Sortir de sa zone de confort, c’est super, c’est stimulant et c’est aussi hyper crevant.

Ce nouveau job me plaît énormément mais je ramasse sa mère : beaucoup de choses à apprendre, à retenir, beaucoup de choses à réorganiser aussi et cette impression de ne jamais avoir assez d’heures dans une journée pour tout faire. Je pourrais dormir là-bas si on me laissait faire en fait !
Je me rends compte aujourd’hui que prendre ce poste, c’est un véritable défi et parfois, je me demande si je vais y arriver.

Côté famille, je découvre le bonheur de ne pas presser ma fille le matin, de traîner avec elle en soirée et parfois d’aller au parc avec elle quand il fait beau en rentrant le soir. La vie quoi !

Je vais essayer de bloguer plus souvent pour vous donner des nouvelles de ce qui se passe chez Maman Noob !

Bisous mes biquous !

Publicités

La roue tourne.

Tu vois, la semaine dernière, je ne peux pas bouder mon plaisir (expression de 1912), ça a été une très bonne semaine.

Elle avait plutôt mal démarré le lundi, pour terminer en apothéose avec le Je t’aime de Babachon et le reste de la semaine a été juste magnifique.

Je disais à mon mari que parfois, pendant ces moments de bonheur intense, je voudrais capturer ce bien-être dans une fiole et pouvoir le ressortir en cas de coups durs. Malheureusement, ça n’est pas possible alors je profite du moment présent.

Tu te souviens de mon billet où je te disais que je n’ai plus envie ? Où je remettais beaucoup de choses en question ?

Et bien voilà, j’ai trouvé un nouveau job. Un job qu’avec mon BAC+2, je n’aurais jamais espéré avoir. Un nouveau job où je vais parler anglais. Un job à deux pas de chez moi, genre au bout de la rue. Un job, qui je l’espère, va me redonner confiance en moi.

J’ai donné ma démission jeudi dernier et franchement, j’ai pas envie chanté « Au revoir, au revoir Président » mais l’envie était là. Les larmes aux yeux aussi car j’ai même si je n’avais plus envie de cette vie, de ce taf, j’y ai appris beaucoup et c’est grâce aussi à cette expérience que j’ai décroché un tel nouveau job.

Je vais donc faire mon préavis et dans quelques semaines, je serai libre et je vais commencer une nouvelle vie.

J’espère avoir toujours du temps pour bloguer parce que ce nouveau poste va être très chronophage, surtout au début mais putain mes biquous, quel challenge ! Mais quel challenge !

Des bisous !

Vive le thé

/ ! \ Warning, ce billet n’est pas sponsorisé, je ne fais que donner mon avis !

Bon les biquous, maintenant que j’ai enfin assumé ma réputation de coffee addict, il faut que je vous parle d’un autre petit plaisir que j’ai.

(Bizarrement, ça reste toujours dans les trucs qui se boivent, c’est quand même louche c’te affaire…)

J’aime le thé ! Oui, le truc chaud, au goût infâme parfois mais voilà, je l’aime moi le thé.

Pour Noël, mon WD (Wonder Dad) m’a offert un coffret de thé qui vient du Palais des Thés et bin, je confirme, juste une tuerie.

Tu ouvres le sachet, ça te prend déjà aux narines tellement ça sent bon. Une fois infusé, c’est juste un bonheur.

Leurs produits ne sont donnés mais sincèrement, si vous êtes amatrices, faites-vous un petit plaisir, vous ne serez pas déçues !

Pour accompagner tout ça, j’ai reçu une super tasse avec un infuseur intégré qui fait que tu n’en fous pas partout, le pied quoi !

Bon, aller, je file m’en faire un !

Et toi, le thé tu kiffes ou tu préfères le Viandox ?

IMG_20160113_155101.jpg

Je tourne en rond

Je tourne en rond. J’attends un coup de fil qui ne vient pas.

J’attends une réponse qui changerait pas mal de choses dans ma vie. J’attends.

Sauf que la patience, c’est vraiment pas mon truc. Sauf que le doute, c’est vraiment pas mon truc. Sauf que parfois, t’as juste envie de secouer les gens pour avoir enfin des réponses.

Le weekend va être long.

Et vous, quoi de prévu les biquous ?

Comme une impression de gueule de bois…

Ce matin, je me suis levée avec une impression de gueule de bois.

Tu vois, hier, j’ai fait l’aller-retour dans ma ville natale pour aller dire au revoir à ma mamie de 88 ans qui est en train de s’éteindre.

Pour être honnête, ça faisait genre 6 ans que je ne l’avais pas vu alors tu ajoutes à ça le choc de la voir mourante et là, ça pique les yeux.

Une gueule de bois parce que des regrets de ne pas être allée la voir à la maison de retraite (je risque de m’auto-flageller un moment pour ça) et gueule de bois parce qu’au milieu de toute cette tristesse, t’as des centaines de souvenirs qui remontent à la surface.

Les goûters chez Mamie, les vacances, les marches en montagne, les parties de cache-cache, les soirées pyjamas avec les cousines et le frangin, les Noëls, les gros repas de famille, sa choucroute légendaire (Alsace powwwaaaaa), la chasse aux oeufs de Pâques dans le jardin gigantesque etc.

Tu pleures parce qu’elle s’en va et tu pleures aussi sur une époque qui est révolue depuis longtemps finalement mais dont tu sais qu’elle prend vraiment fin maintenant que Mamie s’en va.

Bref, gueule de bois : les souvenirs d’une bonne soirée mais avec l’amertume que ce soit déjà terminé.