Lettre à ma fille

Aujourd’hui, c’est la fête des mères mais c’est toi qui mérites la vedette.

Ma fille, merci d’être toi, d’être là.

Même si tu rends dinguo parfois, merci de tout résoudre avec ton rire ou ta répartie qui me laisse toujours sans voix.

Merci d’être si courageuse, si autonome, si pleine de vie, pleine d’empathie et si pleine d’amour.

Merci de toujours me réclamer ton histoire du soir, ton câlin avant de dormir et ta Gregre « parce qu’elle sent comme Mamoune ».

Merci de me faire découvrir le monde à ta hauteur et de remplir la maison de tes « chorés » de danse et de tes « chansons de kékés ».

Merci de donner un sens à cette vie un peu folle et du sens à ce monde qui part en vrille.

Tous ces mercis, je les accompagne malgré tout de quelques « Désolée ».

Désolée de n’avoir pas tout de suite réagi à ta souffrance. Désolée de t’avoir demandé de faire des efforts. Désolée de t’avoir dit que ça allait finir par s’arranger mais merci de t’être confiée à moi, d’avoir cherché refuge à mes côtés.

Ma fille, merci d’exister, merci d’avoir fait de moi une maman, parfois en carton, qui t’aime à l’infini.

Ma fille, juste merci.

Ta Mamoune.

Séquence émotion !

Je sais, je suis relou à parler sans cesse de mon nouveau job mais je t’assure que je ne m’en suis toujours pas remise…

Du coup, je n’avais pas annoncé ma démission à tous mes collègues parce que je me voyais mal faire le tour des bureaux genre « Heeeeey bitches, Maman Noob se casse ! » donc certains n’étaient pas au courant.

Jeudi dernier est donc arrivée ma remplaçante et donc mon boss l’a présentée à tout le monde. S’en suit du coup une dite-collègue pas au courant qui me demande de la rejoindre à la kitchenette ( c’est THE place to be la kitchenette ! ) et là, elle me sort une palanquée de compliments qui m’ont fait chialer ma race.

La collègue en question est la directrice du département finances / compta et qui est proche de la retraite (autant dire qu’elle a de la bouteille !) et de l’entendre me complimenter comme ça, j’étais juste submergée par l’émotion et j’ai chialé.

C’est parfois les gens dont tu t’y attends le moins qui te touchent le plus.

Je suis gonflée à bloc et je renais avec de la confiance en moi, quel pied !

giphy